Apprendre le savoir-vivre en méditant

Méditation et éducation civique

« Si chaque enfant de 8 ans dans le monde apprenait à méditer, nous éliminerions la violence du monde en une génération» Dalai Lama

Comment une activité si solitaire pourrait-elle améliorer les relations interpersonnelles au niveau de la société toute entière? Lorsqu’une personnalité aussi respectée que le Dalaï Lama fait l’éloge de la méditation, et ce à une époque où les études scientifiques sur le sujet ne pointent que vers des résultats positifs, la question mérite d’être posée. Au-delà du simple phénomène de mode du « bien-être » et du « développement personnel », la méditation pourrait-elle apporter de réels résultats, tangibles sur le plan de l’éducation, de la politique & de l’économie? Car éliminer la violence revient aussi à éliminer les guerres, et par conséquent à une société paisible et à une économie saine.

Pourquoi méditer à l’école? Car l’école est le lieu où sont formées les nouvelles générations. Rien de surprenant alors à ce que de nombreux régimes dictatoriaux aient accordé de l’importance à l’école, que cela soit Hitler, Mussolini ou d’autres... Alors plutôt que de semer dans l’esprit de nos enfants des idées de compétition (qui aura la meilleure note?), testons la méditation. Que sèmera- t-elle?

Aux États-Unis, l’école Robert W. Coleman Elementary School, à Baltimore, Maryland a remplacé les heures de colles par des heures de... méditation. En tentant de comprendre les raisons de la mise en place d’une telle mesure, on se pose la question suivante: quels sont alors les bénéfices de la me pour l’éducation ?

Respiration, parole et émotions

La méditation peut se pratiquer de diverses manières, généralement il s’agit de rester immobile - allongé ou assis avec le dos droit - et de se concentrer sur sa respiration afin d’atteindre un sentiment de paix. La conscience de la respiration, puis son contrôle, est un des éléments clé de la méditation. La respiration est aussi essentielle pour la parole. Qu’il s’agisse de murmurer des mots doux, de parler à voix haute à un ami ou de parler face à un public - la respiration est notre allié, alors auta en faire bon usage.

Une respiration courte et saccadée dénote le plus souvent une personne en état de stress (ou en train de faire du sport!) alors qu’une personne apaisée choisira naturellement une respiration plus longue. S’il peut sembler à premier abord plus difficile de choisir son état d’esprit, alors il est possible de faire ce choix dans sa respiration; en effet en adoptant une respiration plus lente, le calme suit. Outre le rythme de la respiration, il est possible de travailler le type de respiration: la respiration thoracique (la plus pratiquée au quotidien par les adultes) ou la respiration abdominale (naturelle chez les nourissons). Travailler ces techniques de respiration à l’école et savoir les utiliser est un atout aussi bien pour les enfants que pour les adultes. Andres Gonzalez, co- fondateur de l'association Holistic Life Foundation, explique que les enfants rapportent les techniques de méditation chez eux: « Certains parents nous ont dit "Je suis rentré à la maison stressée l’autre jour, et ma fille m'a dit : maman, tu dois t'asseoir, je vais te comment respirer».

La respiration est une fenêtre vers les sentiments: en observant la respiration il est facile de deviner si un individu est calme ou non. De même en choisissant consciemment sa respiration il est possible de changer son état d’esprit: adoptez une respiration longue et abdominale et ressentez le calme vous envahir. Les élèves ayant appris tôt à atteindre le calme par leur respiration pourront mettre cette technique à profit dans de nombreuses situations: contrôles, récitations de poèmes ou exposés en classes, disputes dans la cour de récréation ou à la maison, etc... Tant de situations où une réaction hâtive, tendue ou agressive aurait pu avoir lieu si la méditation ne leur avait pas ouvert d’autres possibilités.

Le rythme et le ton de voix suivent la respiration, ainsi acquérir dès le plus jeune âge cette connaissance permet non seulement une meilleure gestion de la parole au quotidien mais aussi lors de la prise de parole en public. Savoir exprimer ses idées devant une assemblée avec calme, clarté et conviction sera une force pour de nombreux jeunes souhaitant changer et améliorer notre monde. Et pour ce faire, savoir gérer leur respiration leur sera essentiel . La méditation ce n’est pas seulement la conscience de sa respiration, c’est aussi la conscience de son corps, la conscience de soi. Pratiquer la méditation permet, même aux plus jeunes, de prendre du recul par rapport au monde extérieur qui les sollicite constamment et de faire une pause - pour se relaxer.

Méditation et science

Plus qu’un simple sentiment de bien être suite à une séance de méditation, des études scientifiques pointent vers des résultats tangibles. Selon Jean-Gérard Bloch, Rhumatologue et coordinateur du diplôme de Médecine Méditation et Neurosciences à l’Université de Strasbourg, « [La méditation] semble avoir aussi un rôle sur la régulation des émotions » . Et il est loin d’être le seul à s’intéresser à la méditation d’un point de vue scientifique et médical.

Dès 2008 à l’Université du Wisconsin aux États-Unis, des études sont entreprises pour comprendre le lien entre méditation et compassion. Le chercheur Antoine Lutz, docteur en neurosciences cognitives et chercheur à l’Inserm, a fait appel entre autres au moine bouddhiste d’origine française Matthieu Ricard. Ce dernier, en se soumettant à des IRM, a permis aux chercheurs d’observer des différences significatives entre les pratiquants expérimentés de méditation et les non pratiquants. Les résultats sont clairs: la pratique de la méditation a un impact significatif et positif sur des éléments tels que la mémoire, la concentration et l’empathie. De quoi donner envie de méditer !

La méditation à l’école à travers le monde

Qu’en est-il des élèves « collés » à l’école de Baltimore? Ont-ils effectivement ressenti les bénéfices énoncés ci-dessus?

Le verdict de ces heures de méditation est extrêmement positif. L’école Robert W. Coleman Elementary School de Baltimore a vu son taux de suspension décroître pour atteindre finalement zéro, depuis deux années consécutives. Une école voisine a mis en place la même pratique de méditation et a aussi vu son taux de suspension décroître ainsi que la présence des élèves s’accroître. Il est impossible de dire si ces chiffres son exclusivement liés à l’introduction de la méditation, mais pour sûr ils n’y sont pas étrangers, et les résultats positifs sont là. Alors pourquoi changer une recette qui marche ?

Au Brésil aussi de plus en plus d’écoles — en particulier dans les zones défavorisées — incluent dans leur curriculum la méditation et le yoga. Au Centre de Soutien de Visconde, Real Parque (un quartier de São Paulo), les enfants pratiquent chaque jour 20 minutes de yoga, suivies de 20 minutes de méditation. Une élève de 10 ans, Letycielli Silva, témoigne « Avant je criais tout le temps, maintenant je suis plus calme. Je médite aussi à la maison de temps en temps » ; elle a aussi enseigné la technique de la méditation à un ami qui selon elle « faisait le bazar tout le temps ». Non seulement les élèves sont plus calmes, mais ils obtiennent aussi de meilleures notes grâce à leur capacité de concentration accrue.

Qu’en est-il en France ? Notre douce France suit (trop?) doucement ce mouvement... Ce sont les plus jeunes qui en bénéficient comme c’est le cas à l’école élémentaire Charles Péguy à Paris, dans le 11ème arrondissement, où les cours commencent le matin par une séance de méditation. Louise Oligny, journaliste, explique « l’Inserm mène une étude sur les effets de ce programme [de méditation] sur 250 écoliers, les conclusions sont attendues à la fin 2016 »9. Personnellement je m’attends à des résultats plus que positifs, à en juger par ce qui se passe à l’étranger. De tels résultats positifs seraient probablement désirables dans plus d’établissements scolaires français. Alors des sessions de méditation dans toutes nos écoles seraient-elles possibles? Au minimum la méditation aide à s’exprimer calmement, à être apaisé et empathique. Ce « minimum » me semble déjà être un riche bagage pour une vie en société joyeuse et saine.